Ganaëlle Maury est née en 1982, elle vit et travaille à Montpellier.
Après sa formation à l’école supérieure des Beaux-arts de Montpellier, elle poursuit sa pratique artistique avec comme principal médium le dessin. 


En 2014, lors d’un événement artistique privé, elle est invitée à réaliser son premier wall drawing dans l’espace d’exposition du musée Fabre à Montpellier. 
Depuis, elle poursuit cette pratique dans différents lieux en France et à l’étranger, sous forme d’exposition ou de workshop. 
En 2016, elle est représentée par la galerie Clémence Boisanté.
En 2017, elle publie son premier livre «Brèves notes» aux ed. 6 pieds sous terre. 
Elle travaille actuellement à la réalisation d’une fresque souterraine dans la gare St Roch à Montpellier.



Au départ, c’est dans l’analyse du fonctionnement du dessin et le prélèvement de minuscules détails qu’elle multiplie ensuite sur le papier que son travail se construit. Sans esquisse préalable, le dessin s’organise et s’étire de lui même. il se situe à la limite de l’abstraction, sans pour autant mettre en cause les éléments subjectifs de l’émotion et de l’imagination. Elle utilise de nombreuses techniques, (fusain, encre de chine, gravure, carte à gratter, crayon, feutres, dessins numériques etc...) qui viennent enrichir sa pratique. du livre à l’espace du mur, elle déploie un geste ample et précis qui engage tout le corps et entraîne l’œil et l’imaginaire dans un univers onirique.
Ici, le dessin est envisagé comme véhicule d’émancipation. outil d’expression intime, écriture personnelle, où l’on invente son propre alphabet. Lâcher prise, plaisir du faire, force d’un geste simple, amplitude du tracé et de la ligne, accumulation et répétition,  écriture franche et délicate, figent la sensation du moment. 

En regard à ce travail graphique et à l’aide de matériaux issus du quotidien, elle invente des espaces éphémères sous forme d’installation où le spectateur est invité à le traverser.